PUBLICATION | News Infos

ELECTIONS DU PRESIDENT ET DU CONSEIL D'ADMINISTRATION DE L'ACI

Environ 400 dirigeants de coopératives de 60 pays se sont réunis à Séville, pour l'assemblée générale (AG) de l'Alliance coopérative internationale (ACI). Lors de cette AG de l'ACI qui s'est tenue le 20 juin, à Séville, en Espagne, les coopérateurs ont renouvelé, à partir des élections, le mandat d'Ariel Guarco  avec son nouveau conseil d'administration (CA) pour les quatre prochaines années (2022-2026).

Sur un total de 769 voix, M. Guarco a été réélu Président de l'ACI par 445 des voix devant Melina Morrison , avec 164 des voix, proposé par le Business Council of Co-operatives and Mutuals, Australie, et  Jean-Louis Bancel , avec 160 voix, proposé par Coop FR, France. Trois vice-présidents récemment élus par leurs assemblées régionales ont été remplacés par l'assemblée générale de l'ACI simultanément avec les élections présidentielles. Il s'agit  d'Oriyomi Ayeola  de l'ACI Afrique,  Chandrapal Singh Yadav  de l'ACI-Asie-Pacifique et de  Susanne Westhausen  de Cooperatives Europe.

Après sa réélection, le président a déclaré : « Je suis honoré d'être réélu à la présidence de l'ACI. Au cours de ces quatre années, j'ai fait de mon mieux pour respecter les engagements de mon mandat et j'offre une fois de plus mon engagement, mon dévouement et mon enthousiasme pour avancer dans un nouveau chapitre où nous pourrons cristalliser de nouvelles réalisations ».

Ensuite, quatre représentants d'organisations sectorielles de l'ACI ont été nommés par leurs électeurs respectifs et élus par l'assemblée générale. Il s'agit du  Dr Carlos Zarco  de l'Organisation internationale des coopératives de santé (IHCO), de  Blase Lambert  de Cooperative Housing International (CHI), de  Sung-hee Lee  de l'Organisation internationale des coopératives agricoles (ICAO) et de  Shaun Tarbuck  de la Fédération internationale des coopératives et mutuelles d'assurance (ICMIF). La représentante de la jeunesse,  Ana Aguirre , Espagne, et la présidente de l'égalité des genres,  Xiomara Nuñez de Cespedes de la République dominicaine ont également été élues.

Conseil d'administration de l'ACI

Un nouveau conseil d'administration a également été élu. Vingt et deux (22) candidats postulaient pour quinze (15) sièges au conseil. Les membres élus du conseil d'administration sont :

  • Márcio Lopes de Freitas , Coopératives Brésiliennes (OCB), Brésil
  • Krasimir Ignatov , Central Cooperative Union Bulgarie, Bulgarie
  • Alexandra Wilson , Coopératives et mutuelles Canada, Canada
  • Zhenhong Cai , Fédération chinoise des coopératives d'approvisionnement et de commercialisation (ACFSMC), Chine
  • María Eugenia Pérez Zea , Asociación Colombiana de Cooperativa (Ascoop), Colombie
  • Marjaana Saarikoski , SOK Corporation, Finlande
  • Aditya Yadav , Indian Farm Forestry Development Cooperative Limited (IFFDC), Inde
  • Bahman Abdollahi , Chambre iranienne des coopératives (CCI), Iran
  • Giuseppe Attilio Dadda , Alleanza Cooperative Italiane, Italie
  • Toru Nakaya , JA Zenchu ??(Union Centrale des Coopératives Agricoles), Japon
  • George Magutu Mwangi , Union kényane des coopératives d'épargne et de crédit (KUSCCO), Kenya
  • Dato' Kamarudin Ismail , Mouvement coopératif national malaisien, Malaisie
  • Simona Cavazzutti , Confederación de Cooperativas Rurales del Paraguay (CONCOPAR), Paraguay
  • Iñigo Albizuri Landazabal , Confederación Española de Cooperativas de Trabajo Asociado (COCETA), Espagne
  • Martin Lowery , Association nationale des entreprises coopératives (NCBA CLUSA), États-Unis

SENSIBILISATION DES PRODUCTEURS SUR LES METHODES DE REDUCTION DE L'INFESTATION DES JASSIDES

Au regard des dégâts énormes causés par les jassides sur les cotonniers, le Conseil du Coton et de l'Anacarde (CCA) en collaboration avec l'Organisation Interprofessionnelle Agricole de la filière Coton (INTERCOTON) a organisé du 26 au 30 septembre 2022 une mission de sensibilisation dans le bassin cotonnier, dans l'objectif d'échanger avec les producteurs sur lesdits dégâts tout en les sensibilisant sur les méthodes de lutte adaptées.

Pour la réussite de cette mission terrain, tous les acteurs de la filière ont été impliqués. La FPC-CI à travers sa bonne structuration et son fonctionnement en collaboration avec ses Unions membres, en plus de sa participation effective à la mission, a procédé à la mobilisation desdits producteurs, ainsi qu'a l'organisation logistique des différents sites de rencontre. A cet effet, l'une des rencontres s'est tenue ce 26 septembre 2022 au siège social de la FPC-CI à Korhogo sise URECOS-CI, et ce, avec la participation effective des Autorités Administratives.

Au terme de cette rencontre, les producteurs ont affirmés avoir prit bonne note des résolutions à adopter sur leurs parcelles afin de réduire l'infestation des jassides.

LA FPC-CI A PARTICIPE A LA CONFERENCE INTERNATIONALE ET A L'ASSEMBLEE GENERALE DE L'ALLIANCE COOPERATIVE INTERNATIONALE 2019 AU RWANDA

La Fédération des unions des sociétés coopératives des Producteurs de la filière Coton de Côte d'Ivoire (FPC-CI Coop CA) a participé du 11 au 17 octobre 2019 à la Conférence Internationale de l'Alliance Coopérative Internationale (ACI) à Kigali au Rwanda avec une forte délégation de 17 personnes. Ayant pour thème les coopératives pour le développement, cette conférence a réuni plus de 1 000 personnes venants de 95 pays des quatre coin du monde. 

LA FEDERATION A PRIS PART AU VOYAGE D'ETUDE DES LEADERS COOPERATIFS AFRICAINS AU JAPON

La 9ème édition de la mission d'étude des dirigeants des coopératives africaines BIT/ Union japonaise des coopératives de consommateurs (JCCU) s'est déroulée au Japon du 15 au 24 octobre 2018. Le voyage d'étude annuel a été lancé en 2010 dans le cadre des activités de programme CoopAfrica. 

UNE FORTE DELEGATION EMMENEE PAR LA FEDERATION A PARTICIPE A L'ASSEMBLEE GENERALE DE L'ACI EN ARGENTINE

Devenue membre de l'Alliance Coopérative Internationale (ACI) en début d'année 2018, la FPC-CI se montre très active en ce qui concerne sa participation aux activités de l'ACI, et ce, après sa participation à la 12ème conférence ministérielle coopérative africaine (ACMC) et à la 13ème assemblée régionale Afrique tenue du 02 au 06 octobre 2018 à Abuja au Nigéria.

INTERCOTON ET LA FPC-CI ONT PARTICIPES A LA 11EME REUNION BILAN DU PR-PICA AU TOGO

Placée sous la Présidence du Ministre en charge de l'Agriculture de la République du Togo, représenté par le Secrétariat Générale dudit Ministère, la 11ème réunion bilan du Programme Régional de Protection Intégrée du cotonnier en Afrique (PR-PICA) s'est tenue du 18 au 20 Avril 2018 à l'hôtel du 02 Février à Lomé au Togo.

PROJET COTTON COTE D'IVOIRE

Suite à une demande de Coopération Technique proposée par la Côte d'Ivoire au Brésil, une mission de prospection a été réalisée par l'Agence Brésilienne de Coopération (ABC) en Côte d'Ivoire du 16 au 22 Mai 2022, pour discuter et élaborer de nouveaux projets de coopération technique dans les domaines tels que les ressources animales et halieutiques, et l'agriculture précisément le coton.

Lors de cette mission, l'équipe Brésilienne a eu des séances de travail avec tous les acteurs de la filière coton afin d'entamer l'élaboration du nouveau projet de coopération technique dite coopération Sud-Sud entre les deux Etats. Plus spécifiquement, il s'agira pour la mission d'identifier les perspectives d'interventions en termes d'appuis au développement des principaux maillons de la filière Coton, notamment les volets productions, transformations, commercialisations, recherche et développement et gouvernance. A cet effet, une équipe technique composé des représentants des différents acteurs de la filière coton Ivoirienne (MEMINADER, Conseil Coton et de l'Anacarde, FIRCA, INTERCOTON, FPC-CI, APROCT-CI, CNRA) a été mis en place, dans l'objectif d'assister ladite mission au cour de sa tournée.


C'est dans le cadre de cette tournée que la Fédération des unions des sociétés coopératives des Producteurs de la filière Coton de Côte d'Ivoire (FPC-CI Coop CA) a reçu le 15 Septembre 2022 dans le cadre d'une séance de travail, la visite de ladite mission à son siège social dans la ville de Korhogo.

Débuté sous les mots de bienvenus et d'ouvertures du deuxième Vice Président de la Fédération M. KONE Lassiné, représentant à cette occasion le Conseil d'Administration de la Fédération; une brève présentation sur la FPC-CI, sa structuration et son fonctionnement, ainsi que du mouvement coopératif cotonnier en Côte d'Ivoire a été faite à la mission par M. YEO Nalourgo, Responsable Technique de la Fédération. 


Suite à cette présentation, s'en est suivi les échanges qui ont essentiellement portées sur:

le respect des principes coopératifs par les membres, l'intérêt de créer des unités de démonstration de production de composte et de transfert de technologies, le niveau d'implication de la Fédération dans la fixation des prix de coton, les bonnes pratiques de conservation et restauration des sols et l'appui conseil aux producteurs, les contraintes liées à la gestion de la fertilité des sols et l'importance de l'utilisation de la semence délintée.


Au terme des échanges, la FPC-CI s'est montrée convaincante en tant que cette structure représentative Forte et Dynamique au service de ses membres, et a également rassuré la mission sur sa capacité à fournir les terrains pour l'implantation des unités de démonstration ainsi que la mise à disposition de ressources humaines et matérielles en sa possession.

La séance a ainsi été clôturé par les mots de remerciements du deuxième Vice Président.

CÔTE D'IVOIRE, KORHOGO: VISITE TERRAIN DE QUELQUES CHAMPS DE COTON PAR LE MINISTRE D'ETAT, MINISTRE DE L'AGRICULTURE ET DU DEVELOPPEMENT RURAL

Suite aux attaques d'infestation des cotonniers par les Jassides et au regard de l'ampleur des dégâts causés par ce ravageur, le Ministre d'Etat, Ministre de l'Agriculture et du Développement Rural M. KOBENAN KOUASSI ADJOUMANI, a opéré ce lundi 17 octobre 2022, une visite terrain de quelques parcelles de coton dans le nord de la Côte d'Ivoire. 


Ont participés à cette visite terrain en compagnie du Ministre, l'ensemble des principaux acteurs de la filière coton, notamment le CCA, l'INTERCOTON et la FPC-CI.


A l'issu de la visite du premier champ au village Dihi et du second situé au Poste d'Observation (PO) de la Société Cotonnière COIC à Lataha, le Ministre a rassuré l'ensemble des acteurs sur la prise de résolutions idoines après soumission du rapport terrain et les échanges qui se tiendront avec le Chef d'Etat Ivoirien.

LA FPC-CI A PARTICIPE A LA JOURNEE PORTES OUVERTES DE LA FEMME RURAL

Dans le cadre de la Journée Internationale de la femme rural 2022 et pour promouvoir les différents projets et activités des femmes rurales , l'ONG GEPALEF (Genre Parité Leadership Féminin) a organisé à Yamoussoukro, sa première Journée Portes Ouvertes de la Femme Rurale dans l'objectif de célébrer ces femmes en donnant plus de visibilité à leur activités et en leur présentant les différentes opportunités de développement qui existent dans chaque filière. A cet effet, la FPC-CI ayant en son sein une Cellule spécialisée dans le Genre Développement avec à sa tête Mme KONE Krepory; a été délégué avec deux Organisations de femmes membres de l'entreprise, pour participer à ladite Journée afin d'en tirer profit.


Au cours de cette Journée, nos femmes se sont véritablement fait entendre. Elles ont mis en exergue toutes leurs préoccupations et ont par la même occasion sollicité l'aide du gouvernement et des différents partenaires qui ont prit part à cette rencontre. Toucher par ce cri de cœur, elles ont été soutenu par lesdits partenaires et interviewer par SOLIDARIDAD, qui a bien voulu s'intéresser au cas des Organisations de ces femmes. Après échanges avec ledit partenaire sur les différents projets de la FPC-CI pour ses Organisations de femme, il a été convenu que l'on saisisse les Sociétés Cotonnières pour qu'ils sollicitent les partenaires, le ministère de la famille, de la femme et de l'enfant afin que les femmes du bassin cotonnier bénéficient des projets, des formations, des AVEC (Association Villageoise d'Epargne et de Crédit) dans le cadre de l'autonomisation de la femme.

13ème CONFERENCE MINISTERIELLE AFRICAINE SUR LES COOPERATIVES

Organisée au Caire en Egypte, la Fédération des unions des sociétés coopératives des Producteurs de la filière Coton de Côte d’Ivoire (FPC-CI Coop CA) et une Délégation du Ministère d’Etat Ministère de l’Agriculture et du Développement Rural (MEMINADER) conduite par M. KOUAKOU Kouassi André, Directeur Général des Organisations Professionnelles Agricoles (DOPA), ont participés à la 13ème Conférence ministérielle africaine sur les coopératives du 17 au 20 octobre 2022.

PRESENTATION DES CHEFS D’ANTENNES ET CONSEILLERS DE GESTION RECRUTES DANS LE CADRE DU PROJET RESCO

Avant la prise de service des agents recrutés dans le cadre du projet RESCO et leur déploiement dans les différentes antennes, l’Organisation Interprofessionnelle Agricole (INTERCOTON) a organisé le mardi 08 novembre 2022, une cérémonie de présentation desdits agents et la remise des matériels roulants et informatiques.

Pour information ;

Le projet Résilience des Systèmes Cotonniers du Nord de la Côte d’Ivoire (RESCO) a pour objectif d’accompagner le développement durable de la filière cotonnière dans un contexte de vulnérabilité climatique à travers une approche sensible au genre, et ce, sur une durée de quatre ans. Dans le cadre de la mise en œuvre des activités de renforcement des capacités des Organisations Professionnelles Agricoles (OPA) et des structures faîtières, INTERCOTON coordonnateur et maître d’ouvrage délégué dudit projet, en collaboration avec la Fédération des unions des sociétés coopératives de la filière Coton de Côte d’Ivoire (FPC-CI Coop CA) a procédé au recrutement de 20 agents ; dont 05 chefs d’antennes, 10 conseillers en gestion des OPA et 05 conseillers en gestion des exploitations agricoles familiales. 

LES PRODUCTEURS IVOIRIENS DE COTON REPRESENTES EN NAMIBIE

M. SILUE Kassoum, Directeur Général de la Fédération des unions des sociétés coopératives des Producteurs de la filière Coton de Côte d’Ivoire (FPC-CI Coop CA), a représenté les siens les mercredi 24 et jeudi 25 août 2022, à l’atelier portant sur l’économie sociale et solidaire organisé par l’Union Africaine à Windhoek en Namibie.

LES ACTEURS DE LA FILIERE COTON DE CÔTE D’IVOIRE AU BRESIL

Du 27 juin au 10 juillet 2022, les acteurs de la filière coton de Côte d’Ivoire notamment le Conseil Coton et de l’Anacarde (CCA), la Fédération des unions des sociétés coopératives des Producteurs de la filière Coton de Côte d’Ivoire (FPC-CI) et l’Association Professionnelle des sociétés Cotonnières de Côte d’Ivoire (APROCOT-CI), ont participé à une mission organisée par l’Agence Brésilienne de Coopération (ABC) dans l’Etat de Minas Gérais au Brésil. Ladite mission de l’ABC a été organisée à l’endroit des ressortissants de trois pays africains : le Bénin, la Côte d’Ivoire et le Sénégal.

ECHANTILLONS DE REFERENCE POUR LE CONTROLE DE LA QUALITE COTON AU TITRE DE LA CAMPAGNE 2022/2023

Les acteurs de la filière coton notamment INTERCOTON, la FPC-CI et l’APROCOT-CI ont procédé ce lundi 14 novembre 2022 au Centre de Classement du Coton (3C-CI) à Bouaké, à la constitution des échantillons de référence devant servir au contrôle de la qualité du coton graine dans toutes les usines d’égrenage de Côte d’Ivoire.

Il a été retenu deux types d’échantillons pour chacune des deux variétés :

  • Un échantillon premier choix limite qui servira de référence pour le contrôle du coton graine au titre de la campagne 2022-2023 ;
  • Un échantillon premier choix extra qui représente l’idéal recherché.

LA FPC-CI A PARTICIPE A UN ATELIER ORGANISE EN COREE DU SUD

Du 08 au 12 novembre 2022, la Fédération des unions des sociétés coopératives des Producteurs de la filière Coton de Côte d’Ivoire (FPC-CI) a participé à un atelier organisé par la Fédération Nationale des Coopératives Agricoles (NACF) et l'OACI à Séoul, République de Corée. Le thème de cet atelier était : «L'agriculture intelligente et numérique pour la durabilité».

Cet atelier était destiné aux organisations membres de l'Organisation Internationale des Coopératives Agricoles (OACI) pour partager des informations et des expériences sur la transition numérique. Son programme comprenait un séminaire de formation sur la numérisation et plusieurs visites de lieux d'intérêt pour les participants, tels qu'un musée de l'agriculture et le centre de soutien à l'agriculture intelligente de la NACF.

Au cours de l'atelier, la NACF a présenté ses travaux d'accompagnement de la transition numérique de ses organisations membres. Aujourd'hui, il fournit la technologie agricole numérique aux coopératives dans 15 pays à travers le monde. De plus, elle a demandé aux coopératives agricoles du monde de soutenir la candidature de Busan (2ème grande ville de la République de Corée) pour accueillir l'Exposition Universelle 2030.

La cérémonie d'ouverture a réuni 46 représentants de 17 coopératives agricoles de 15 pays, en plus du président de l'OACI et de la NACF, Sung-hee Lee ; les vice-présidents de l'OACI Mieczyslaw Grodzki (NCC, Pologne) et Ivan Asiimwe (UCA, Ouganda); et Christie Rowena Plantilla, membre exécutif de l'OACI (FPSDC, Philippines). A noter également parmi le public Aysegul Selisik, Représentant adjoint de l'Organisation des Nations Unies pour l'alimentation et l'agriculture (FAO) pour l'Asie centrale, et Tang Shengyao, Directeur du Bureau de liaison de la République de Corée.

LA FPC-CI A PARTICIPE A L'ATELIER BILAN DE L'APROCA

Du 19 au 21 décembre 2022, l'Association des Producteurs de Coton Africain (AProCA) a organisé un atelier bilan de production cotonnière des campagnes 2021/2022 et l’évaluation des impacts de l’invasion des jassides sur la production cotonnière et le remboursement du crédit agricole courant cette campagne.


Cet atelier s’est tenu à Dakar avec la participation effective de 08 pays, notamment le Burkina Faso, le Cameroun, la Côte d'Ivoire, la Guinée Conakry, le Mali, le Sénégal, le Tchad et le Togo.


L’objectif global de l’atelier était de faire une analyse succincte de la campagnes de production cotonnière 2021/2022 par pays en identifiant les succès, les échecs, les potentialités et les obstacles en vue d’améliorer la productivité du coton au champ, et les manifestations de la pullulation des jassides et des conséquences pour les producteurs pour cette campagne. Il s’agissait aussi d’analyser comment introduire des mesures d’émulation entre producteurs afin de favoriser le professionnalisme tant cherché et qui est gage de la durabilité du système coton.


Les travaux se sont déroulés sur trois jours. Les deux premiers jours ont été consacrés aux bilans de la campagne 2021/2022 des différentes plateformes, et l’impact de l’invasion des jassides sur la production et le remboursement du crédit agricole, et le troisième jour aux échanges sur la vie de l’AProCA.


L’AProCA est une organisation de producteurs de coton. Elle regroupe les producteurs  de coton d’Afrique de l’Ouest, du Centre et australe. Elle a été créée à Cotonou en décembre 2004 et son assemblée générale constitutive s’est tenue à Bamako les 28 et 29 avril 2005. Sa vision est d’avoir des producteurs de coton africains vivant décemment d’une production cotonnière compétitive et durable, regroupés au sein des organisations nationales et régionales bien gérées et assurant efficacement la défense de leurs intérêts aux niveaux national, régional et international.

Ont pris part à cet atelier pour le compte de la plateforme ivoirienne, messieurs, DAGNOGO Klo, Administrateur FPC-CI et YEO Nalourgo, Responsable Technique FPC-CI.

LES COTONCULTEURS DE NIAKARA INQUIETS DE L’AVENIR DE LA FILIERE FACE A L’ENDETTEMENT ET LA FAIBLE PRODUCTION

Les cotonculteurs du département de Niakara (Centre-nord, région du Hambol) sont inquiets quant à l’avenir de la filière “obscurci” par les dettes contractées par les producteurs pour lutter contre  les insectes amrasca biguttula et la faiblesse des rendements, au titre de la campagne 2022.

 

“J’ai cultivé le coton pendant des décennies avec de bons et quelque fois de mauvais résultats, mais j’avoue que la campagne de 2022 demeure un cauchemar, une vraie catastrophe naturelle,  a fait savoir un producteur de coton dans un campement près de Takpalakaha,  dans la sous-préfecture de Tafiré,  Sié Kambou.

 

Comme lui, un agriculteur de Nabédjakaha (Tortiya), Kolotioloma Silué Adama (38 ans) a décrié la faible production cotonnière de l’année 2022 due à l’apparition de l’insecte ravageur, ”un redoutable ennemi du cotonnier et donc du paysan ”.

 

Un fonctionnaire du ministère de l’Agriculture et du Développement rural, interrogé par l’AIP, a expliqué que l’insecte, ” qui serait venu de l’Inde, s’attaque sévèrement aux cotonniers et sa piqûre entraîne le jaunissement des feuilles et le dessèchement des plantes “.

” Tout le bassin cotonnier du pays, du nord au centre, a été malheureusement affecté par ce redoutable ravageur au mois de juin 2022 “, a-t-il conclu.

 

” Je suis endetté jusqu’au cou aujourd’hui et je passe des nuits blanches. Je ne suis pas sûr de faire du coton la campagne prochaine. Il faut bien mettre fin à ce cercle vicieux de l’endettement qui a atteint de très graves proportions cette année “, a lancé, désespéré Sié Kambou.

 

La filière représente 7% du PIB en Côte d’Ivoire qui est classé 3e producteur africain. La filière a bénéficié d’un appui financier de l’Union européenne (UE) avec à la clé une importante réforme, le zonage, sur la période allant de 2003 à 2017.

De 2003 à 2017, le soutien de l’UE à la filière s’est chiffré à 44 milliards francs CFA. Une somme qui a permis d’assainir la filière, de mieux outiller les acteurs avec une meilleure représentation des producteurs pour la reprise de la culture du coton en Côte d’Ivoire, rappelle-t-on.

 

SOURCE : AIP

LA MISE EN ŒUVRE DU PROJET RESCO ENREGISTRE DES RESULTATS SATISFAISANTS

La mise en œuvre du projet d'appui à la Résilience des systèmes cotonniers du Nord de la Côte d'Ivoire (RESCO) est jugée satisfaisante 17 mois après son démarrage, en dépit de la présence d'insectes ravageurs les « Jassides ».

Lors d'un atelier bilan à Abidjan, mardi 20 décembre 2022, à Abidjan, les acteurs se prospèrent du taux d'exécution de 20%, à travers notamment la mise en place de l'équipe projet, la signature des conventions de partenariat avec le Fonds interprofessionnel pour la recherche et le conseil agricole (FIRCA), le Centre national de recherche agronomique (CNRA), l'Ageroute.

« C'est un bilan très positif au regard de ce qui a été fait en terme de productivité, de mécanisation au profit des acteurs », un relevé le directeur général de la planification, des statistiques et des projets au ministère de l'Agriculture, Bernard Comoé, assurant la présidence du comité ad hoc du projet RESCO.

Il a été précisé que tous les piliers du projet sont en place pour sa bonne marche et le taux de décaissement est de 20 % à ce jour.

Comme défis, il a noté qu'il s'agira de voir les ajustements à faire et surtout d'intégrer la question des Jassides, des insectes qui piquent et sucent les feuilles de cotonnier durant tout le cycle de culture, provoquant un jaunissement des bordures des feuilles et pouvant causer un arrêt du développement des plantes.

« Nous estimons à une perte de 30% de la production cotonnière ivoirienne » à-il déploré estimant que si des actions urgentes ne sont pas entreprises, ce problème de parasites aura un impact sur le bon déroulement du RESCO.

SOURCE : AIP

LE BRESIL POURRAIT SE HISSER AU PREMIER RANG DES EXPORTATEURS DE COTON

Le Brésil pourrait devenir le plus grand exportateur mondial de coton en 2023, une augmentation de la superficie plantée l'aidant à dépasser les États-Unis, selon Julio Cezar Busato, le président de l'association brésilienne Abrapa.

"Nous serons bientôt les plus grands exportateurs du monde, peut-être déjà l'année prochaine", a-t-il déclaré, rapporte Reuters.

Le Brésil se classe actuellement au quatrième rang des producteurs mondiaux de coton - derrière la Chine, l'Inde et les États-Unis - mais est le deuxième exportateur derrière les Etats-Unis. Notons que le Brésil a déjà dépassé les États-Unis en tant que premier producteur et exportateur mondial de soja et pourrait bientôt devenir le premier exportateur de maïs.

Au Brésil l'année prochaine, les semis de coton devraient augmenter de 1,3 % par rapport à la saison précédente pour atteindre 1,66 million d'hectares. De son côté, le coton aux États-Unis est confronté à la concurrence de cultures plus rentables, notamment le maïs, le soja et le blé. Une réduction de 30% des semis de coton aux États-Unis pourrait suffire à propulser la nation sud-américaine au rang de leader mondial des exportations, selon l’Abrapa, mettant en avant l'un de leurs principaux objectifs.

Abrapa s'attend à ce que le Brésil augmente ses expéditions de coton de 22 % à 2,2 millions de tonnes (Mt) l'année prochaine, alors que la production serait presque record de 2,95 Mt.

SOURCE : COMMODAFRICA

DEPUIS 2008, LA PRODUCTION DE COTON DURABLE A DOUBLE TOUS LES 2,5 ANS

"Le coton durable est en forte demande car les clients cherchent à prendre des décisions d'achat responsables et les marques utilisent la durabilité pour différencier leurs produits sur le marché", affirme Vivek Voora, associé principal à International Institute for Sustainable Development (IISD) qui vient de publier  un nouveau rapport sur le coton durable  "Cotton  prices and sustainability".

 

Ce rapport fait l’état des lieux du coton produit conformément aux normes de durabilité volontaire (voluntary sustainability standards -VSS) telles que Better Cotton ou Cotton made in Africa, biologique ou Fairtrade.  

 

La production de coton conforme aux normes VSS a atteint un taux de croissance annuel composé (CAGR) de 39 à 40% entre 2008 et 2019. Une production certifiée majoritairement réalisée en Asie, en premier lieu en Inde puis Chine et Turquie. L’Afrique ne produit qu’environ 4% de la production mondiale, les premiers producteurs étant la Tanzanie puis dans une moindre mesure l’Ouganda et le Bénin. Toutefois, observe l’IISD, le GAGR a ralenti entre 28% et 29% entre 2014 et 2019.

 

"Les normes de durabilité peuvent aider à lutter contre les effets environnementaux et sociaux liés à la production de coton conventionnelle", estime Vivek Voora. "Y compris la pénurie d'eau, la contamination des sols et de l'eau par le ruissellement des pesticides, le travail forcé et les mauvaises conditions de travail."

 

En revanche, en terme de prix et donc de revenus pour les cotonculteurs, l’équation semble plus difficile à résoudre. Si Steffany Bermudez, analyste des politiques à l’IISD, affirme que "Les agriculteurs de certaines régions peuvent recevoir des prix jusqu'à 50 % plus élevés et des revenus de culture 20 % plus élevés pour la culture du coton conforme aux normes VSS, par rapport au coton conventionnel", il est très difficile d’avoir une vue d’ensemble sur les revenus des agriculteurs cultivant le coton durable.

 

Ainsi, observe, IISD, la recherche montre que ces prix et revenus plus élevés proviennent de l'amélioration de la qualité des cultures et des pratiques rentables associées à la conformité aux VSS. Cependant, les niveaux de prix minimaux utilisés par certains VSS se sont avérés inefficaces, car ils sont souvent fixés en dessous des prix du marché international et des prix fixés par le gouvernement. "Les organismes de normalisation doivent mettre en œuvre ou mettre à jour leurs prix minimaux pour refléter la réalité du marché et indemniser équitablement les agriculteurs", souligne Steffany Bermudez.


SOURCE : COMMODAFRICA

SARA 2023: L’ORGANISATION AVANCEE EN SEPTEMBRE AU LIEU DE NOVEMBRE (CONSEIL DES MINISTRES)

L’organisation de la 6ème édition du salon international de l’agriculture et des ressources animales d’Abidjan (SARA) est avancée à la période du 29 septembre au 8 octobre 2023, a annoncé mercredi 18 janvier 2023, le porte-parole du gouvernement, Amadou Coulibaly, à l’issue du conseil des ministres.

Initialement prévu sur la période du 3 au 12 novembre, la cérémonie officielle de lancement des activités préparatoires de cette 6ème édition aura lieu le 9 février 2023, a précisé M. Coulibaly.

La précédente édition du SARA s’est déroulée en 2019 avec plus de 360 000 visiteurs et 29 pays représentés.

SOURCE : AIP

SEANCE DE TRAVAIL SUR L’ACTUALISATION DE L’ÉCHANTILLON DE RÉFÉRENCE DE CONTRÔLE QUALITÉ COTON AU TITRE DE LA CAMPAGNE 2022/2023

Comme chaque année, la Fédération des unions des sociétés coopératives des Producteurs de la filière Coton de Côte d’Ivoire (FPC-CI) a pris part à la séance de travail des acteurs de la filière sur l’actualisation de l’échantillon de référence devant servir à la poursuite du contrôle qualité coton graine dans les 15 usines d’égrenage de la Côte d’Ivoire. Cette séance s’est tenue ce mardi 17 janvier 2023 au Centre de Classement du Coton (3C-CI) à Bouaké.

 

Etaient présents comme acteur de la filière, les représentants de INTERCOTON, FPC-CI, APROCOT, SECO, IVOIRE COTON, COIC-SA, CIDT et GLOBAL COTTON SA.

 

La FPC-CI a été représentée par M. KONE Karim, Administrateur et membre de la Commission Commercialisation et qualité coton graine et M. SILUE Yardjouma Jean, Chef Cellule Suivi-Evaluation.

 

Suite aux échanges, les acteurs sont convenus sur le fait de maintenir le premier choix extra, ainsi que d’actualiser l’échantillon de 1er choix limite. Aussi, un échantillon limite a également été constitué pour les deux variétés (GOUASSOU FUS 1, SICAMA VIR 1), et à cet effet, les sociétés cotonnières qui le désirent, pourront utiliser la variété dominante.

 

Par ailleurs, les acteurs ont échangé sur le système de contrôle de la qualité du coton graine au sein des usines. Ils ont souhaité qu’un certain nombre de recommandation telle que la révision de la procédure de constitution des échantillons de références pour le contrôle qualité coton graine et celle du module de formation des agents contrôleurs soient prises en compte au titre de la campagne 2023/2024.

 

Au terme de ladite séance, il a été demandé aux différentes sociétés cotonnières de procéder à l’actualisation de l’échantillon de contrôle au plus tard le mardi 24 janvier 2023.